Voyage en terre malgache - carnet de voyage à Madagascar
logo

15 Avril : d'Ambositra à Ialastara

A notre réveil, la ville d'Ambositra est plongée dans le brouillard. Après un petit-déjeuner copieux, nous organisons une randonnée avec Richard dont les services de guide nous ont été conseillés à la réception de l'hôtel. Nous optons pour une promenade sur le Mont Antety réputé pour sa vue imprenable sur la ville et ses alentours, ainsi que pour sa flore intéressante. A 9h nous sommes prêts pour le départ. Après 15 min de route, Nirina nous dépose au pied de la montagne.

Petite pensée pour les animaux de la tuerie municipale (abattoir) comme indiqué sur le panneau Epicerie à la sortie d'Ambositra
Petite pensée pour les animaux de la tuerie municipale (abattoir) comme indiqué sur le panneau Epicerie à la sortie d'Ambositra

 

Avant de partir en randonnée, nous rendons visite à la famille de Richard qui habite au pied du mont Antety. Une ribambelle d'enfants joue dans une cour fleurie. Nous faisons la connaissance de la mère de Richard, très accueillante, qui nous fait visiter son potager où elle cultive melons, ignames, taros, ainsi que d'autres fruits et légumes.

Maison de la famille de Richard
Maison de la famille de Richard


Le chemin qui mène au mont Antety traverse rizières et champs. A cette saison, la récolte du riz est terminée. Quelques hommes aménagent les terres et le réseau complexe de canaux d'irrigation, alors que d'autres vaquent à des activités d'élevage. Dans les rizières, vous apercevrez certainement des canards. Ceux-ci se nourrissent de mauvaises herbes et d'insectes parasites sans toucher aux plants de riz. Ils désherbent ainsi les rizières et les fertilisent grâce à leurs déjections qui constituent d'excellents engrais naturels. Un bon exemple d'agriculture durable.

Cultures irriguées à partir de sources ou de rivières endiguées. Les diguettes formant les parcelles rizicoles retiennent l'eau. Paysan menant un groupe de canards dans une rizière
Cultures irriguées à partir de sources ou de rivières endiguées. Les diguettes formant les parcelles rizicoles retiennent l'eau. Paysan menant un groupe de canards dans une rizière


Au début de l'ascension du mont, nous remarquerons des cavités creusées dans les talus. Notre guide nous explique que les habitants de la région viennent chercher ici l'ocre qui leur sert à peindre les murs de leurs maisons. Nous poursuivons la ballade à l'ombre d'eucalyptus sur un sentier frais bordé d'une grande diversité de fougères. Richard nous présente quelques plantes médicinales parmi lesquelles l'harongana ou haronga (Harungana madagascariensis), arbre haut de 6 à 8 mètres dont les feuilles sont utilisées par les malgaches pour soigner les maux d'estomac et stimuler les fonctions digestives. Nous croisons en chemin une jeune femme transportant des feuilles de taro. Le taro (Colocasia esculenta), aussi appelé "oreilles d'éléphant" pour la forme de ses feuilles, est cultivé pour la consommation de ses tubercules (dont le goût est proche de celui de la patate douce) et de ses feuilles.

Les feuilles d'Harongana se scindent facilement en deux Femme portant des feuilles de taro pour la cuisine Fougère au rachis noir, du genre Adiantum
Les feuilles d'Harongana se scindent facilement en deux Femme portant des feuilles de taro pour la cuisine Fougère au rachis noir, de l'espèce Pellaea viridis


En fin de matinée, la brume se lève dévoilant le Mont AntetyNous remarquons un peu plus loin un oiseau magnifique, très coloré, au bec long et légèrement courbé vers le bas. Une bande sombre entoure son œil souligné d'un trait blanc. Il s'agit du guêpier de Madagascar (Merops superciliosus). Nous croiserons plusieurs fois cette espèce durant notre périple à Madagascar. A quelques mètres de là, un caméléon de l'espèce Furcifer lateralis traverse le sentier. Ce caméléon est le plus commun de l'île. Nous restons à l'observer un moment, ce qu'il n'a pas l'air d'apprécier !

Guêpier de Madagascar perché sur un eucalyptus Furcifer lateralis énervé Plante sensitive, peu commune selon notre guide
Guêpier de Madagascar
perché sur un eucalyptus
Furcifer lateralis énervé Plante sensitive, peu commune
selon notre guide


Comité d'accueil souriant dans une famille malgacheNous continuons notre chemin à travers les dernières rizières qui laissent progressivement place à des parcelles de culture et d'élevage parsemées de quelques habitations. Un enfant au pied d'une belle maison aux murs orangés nous regarde en souriant, puis nous mène dans la cour où sa famille est en train de battre le riz. Tout le monde participe à cette activité : le père et la fille battent les fagots de riz contre une pierre afin d'en faire tomber les grains sur une natte posée au sol. La mère sépare les grains des tiges. Les chaumes de rizFleur de lotus  du genre Nymphaea serviront entre autres à construire ou réparer des toitures. Derrière l'habitation, un plan d'eau est aménagé. De superbes fleurs de lotus bleues du genre Nymphaea flottent à sa surface. De nombreuses grenouilles vivent ici. Les cuisses de nymphes (grenouille) font partie de la culture gastronomique de l'île. Ces batraciens termineront certainement leur existence dans la marmite familiale pour accompagner un plat de riz (vary en malgache) ou de taro.

 

Epis de riz (Oryza sativa)

1/9 
play pause prev next

 

 

Après une vingtaine de minutes de montée un peu raide, nous atteignons une cascade. Il commence à faire chaud, nous profitons de l'endroit pour faire une pause et nous rafraichir. Nombre de fougères poussent ici. L'une d'entre elles a des frondes surprenantes dont la forme nous évoque celle du blechne en épi (Blechnum spicant), fougère commune en Europe. A quelques mètres de là, un lézard de taille impressionnante se réchauffe au soleil. Il s'agit d'un iguane à queue épineuse de Madagascar (Oplurus quadrimaculatus). Cette espèce vit dans les zones rocheuses du centre et du sud de l'île. Elle est endémique à Madagascar. Certains individus peuvent atteindre 40cm de long.

Petite cascade rafraichissante dans l'ascension du mont Antety Fougère aux pennes originales de l'espèce Dicranopteris linearis Iguane à queue épineuse de Madagascar (Oplurus quadrimaculatus)
Petite cascade rafraichissante dans l'ascension du mont Antety Fougère aux pennes originales de l'espèce Dicranopteris linearis
Iguane à queue épineuse de Madagascar (Oplurus quadrimaculatus)


Kalanchoe laxiflora dont la fleur est caractérisée par un calice rose violacée recouvrant la corolleNous reprenons le sentier. Jusqu'au sommet, nous ne croiserons plus d'habitations, mais des milieux naturels variant de prairies sèches d'altitude à des secteurs boisés (pins et eucalyptus), en passant par des zones humides dont des tourbières. Le nombre d'espèces que nous observons est important ce qui explique que notre marche soit relativement lente. Depuis notre départ, c'est la première journée où nous prenons conscience de la diversité du vivant à Madagascar. Deux caméléons-tapis (autre nom du Furcifer lateralis) attirent particulièrement notre attention. Leurs déplacements saccadés et leurs yeux à mobilité indépendante ne lassent pas de nous amuser.

Furcifer lateralis caractérisé, comme son nom l'indique par une bande latérale claire Mouvement indépendant des yeux chez une femelle de l'espèce Furcifer lateralis
Furcifer lateralis caractérisé, comme son
nom l'indique par une bande latérale claire
Mouvement indépendant des
yeux chez une femelle
Autre caractère distinctif de l'espèce Furcifer lateralis : 3 ocelles aux contours sombres sur les flancs Le Furcifer lateralis est un caméléon de petite taille
Autre caractère distinctif de l'espèce, 3 ocelles
aux contours sombres disposées sur les flancs
Le Furcifer lateralis est un
caméléon de petite taille


A Madagascar, une grande partie de la production de charbon se fait dans les forêts. Les endroits où la carbonisation du bois est réalisée s'appellent des charbonnières. Nous en croisons une dans un bois d'eucalyptus. Notre guide nous explique que les charbonniers entassent du bois en meules, le recouvrent de feuillages encore verts puis allument le bois afin qu'il brûle sans apport important d'air. Ainsi au lieu de s'enflammer, le bois se transforme en charbon.

Charbonnière en activité d'où s'échappent des fumerolles Charbonnier descendant au village vendre sa production
Charbonnière en activité d'où s'échappent des fumerolles Charbonnier descendant au village vendre sa production


Passage pentu et difficile du chemin menant au sommet du mont AntetyLa montée devient difficile, nous obligeant à progresser plus lentement, ce qui nous laisse du temps pour observer la faune et la flore. Nous remarquons un couple de criquets aux couleurs vives (jaune et noir) dont les ailes rouges semblent atrophiées. Plus loin, nous découvrons une colonie de chenilles dévorant les feuilles d'un arbuste. D'après notre guide, il vaut mieux éviter tout contact avec ces chenilles urticantes.

Couple de criquets Stéphane et Richard notre guide font une pause Colonie de chenilles festoyant d'un pauvre arbuste
Couple de criquets Stéphane et Richard notre guide font une pause Colonie de chenilles festoyant d'un pauvre arbuste


Richard et Cyrille photographiant une orchidéeLe sol devient plus humide. Dans ce secteur, les orchidées terrestres sont nombreuses en quantité et en diversité. Cela ravit notre botaniste amateur qui ralentit le rythme de marche du groupe à cause de ses pauses répétées pour observer chaque orchidée rencontrée. Malgré qu'à cette saison peu d'orchidées soient encore fleuries, nous avons répertorié et photographié durant cette seule journée quatre espèces différentes.

Orchidée du genre Cynorkis à fleurs violettes (inflorescence en pyramide) Orchidée du genre Cynorkis à fleurs violettes (gros plan sur une fleur) Orchidée du genre Cynorkis à fleurs violettes (gros plan sur le labelle tacheté) Milieux dans lequel poussent les orchidées du genre Cynorkis à fleurs violettes sur le Mont Antety
Orchidée à fleurs violettes, du genre Cynorkis, probablement de l'espèce ridleyi, de taille moyenne (20 cm), commune sur le mont Antety

 

Orchidée terrestre du genre Benthamia à petites fleurs jaunes au labelle de taille réduite Orchidée terrestre du genre Benthamia à petites fleurs jaunes (vue d'ensemble de la plante) Orchidée blanche à long éperon du genre Satyrium Orchidée de petite taille (5 à 10 cm) à fleurs blanches en forme de bouton avec insecte en train de la butiner !
Orchidée du genre Benthamia à petites fleurs jaunes au labelle de taille très réduite Orchidée blanche à long éperon du genre Satyrium Orchidée de petite taille (5 à 10 cm) à fleurs blanches en forme de bouton


Petite chute d'eau sur le mont AntetyCertaines portions de terrain gorgées d'eau sont colonisées par des mousses en forme de coussins verts communément appelées sphaignes. Celles-ci sont à l'origine de la formation de tourbières par accumulation de leur matière organique. Les tourbières sont des écosystèmes particuliers et fragiles. Ce sont de véritables puits de carbone car ces milieux synthétisent plus de matière organique qu'ils n'en dégradent. Au cœur des tourbières du Mont Antety pousse une petite plante carnivore aux fleurs de couleur bleue. Il s'agit de l'utriculaire dont la particularité est de posséder des feuilles souterraines en forme d'outre qui lui permet de capturer des proies par aspiration.

Tourbière avec sphaignes et utriculaires Fleur d'utriculaire (genre Utricularia)
Tourbière avec sphaignes et utriculaires Fleur d'utriculaire (genre Utricularia)


Du fait de l'humidité, de nombreuses espèces de champignons poussent à même le sol ou sur l'écorce des arbres. Parmi les plus colorés et surprenants, nous remarquons un champignon ressemblant au scléroderme commun (Scleroderma citrinum) de nos latitudes.

Champignons poussant sur un arbre Superbe scléroderme malgache !
Champignons poussant sur un arbre Superbe scléroderme malgache !

 

Champignon de type scléroderme présentant de belles couleurs Champignon du type scléroderme à un stade de maturité avancé Scléroderme arrivé à maturité libérant ses spores
Différents stades d'évolution d'un scléroderme malgache allant jusqu'au pourrissement et la libération des spores (pas très appétissant !)


Une plante à la tige rose, aux feuilles roses et vertes et aux fruits une fois mûrs ressemblant à des cassis ou myrtilles attire notre attention. Nous aimerions connaître le nom de cette plante, nous pensons qu'il s'agit d'une euphorbiacée sans être certains. Si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous renseigner.

Plante originale du mont Antety (fruits verts) Plante originale du mont Antety (fruits mûrs)
Plante originale du mont Antety (fruits verts) Même plante avec fruits mûrs


Non loin du sommet, Richard nous arrête pour nous montrer un type de chenille pour le moins particulier. Ces chenilles se construisent un habitacle avec des brindilles ce qui les fait ressembler à des minis porcs-épics.

La chenille porc-épic est bien camouflée et difficile à remarquer Si vous restez quelques minutes sans bouger, la chenille porc-épic pointera le bout de son nez
La chenille "porc-épic" est bien camouflée et difficile à remarquer Si vous restez quelques minutes sans bouger, celle-ci pointera le bout de son nez


Une fougère épiphyte aux sporanges formant des excroissances se développe sur les branches des pins.

Sporanges formant des excroissances sur le dessus des feuilles d'une fougère épiphyte Même fougère avec feuilles vues du dessous
Sporanges formant des excroissances sur le dessus des feuilles d'une fougère épiphyte Même fougère avec feuilles vues du dessous


En arrivant au sommet, sur une zone pentue et rocheuse, nous observons plusieurs orchidées du genre Angraecum dont la floraison à cette époque est terminée. Le genre Angraecum comprend plus de 200 espèces dont les 3/4 se rencontrent à Madagascar, la plupart y étant endémiques. Le terme Angraecum est la forme latinisée du mot malgache Angrec venant lui-même du terme malais angurek qui servait à désigner les orchidées épiphytes de ce type.

Orchidée du genre Angraecum observable sur le mont Antety Fruit d'Angraecum en forme de capsule
Orchidée du genre Angraecum
observable sur le mont Antety
Fruit d'Angraecum en forme de capsule

 

Beau panorama sur la plaine d'Ambositra et ses cultures
Beau panorama sur la plaine d'Ambositra et ses cultures


Au sommet du mont qui culmine à 1864m, la vue sur les alentours est imprenable : ville d'Ambositra, petits villages, rizières en terrasses et autres cultures. Passé le sommet, l'autre versant offre des paysages très différents, beaucoup plus sauvages et dénudés.

Vue sur le versant Nord du mont Antety
Vue sur le versant Nord du mont Antety


La descente vers Ambositra permet d'admirer les paysages alentours dont les parcelles rizicoles et les habitations traditionnelles.

Vue sur les rizières en terrasses Descente du mont Antety Village traditionnel dans la région d'Ambositra
Vue sur les rizières en terrasses Descente du mont Antety Village traditionnel dans la
région d'Ambositra


Pousse-pousse à Ambositra (remarquez l'immatriculation)Vers 15h, nous sommes de retour à Ambositra et allons manger un bon repas au restaurant l'Oasis. Puis nous reprenons la route en direction du Sud. Des paysages de rizières se succèdent à nouveau, ainsi que de nombreuses forêts d'eucalyptus. Quelques kilomètres avant le village d'Ambohimahasoa, à environ 85km d'Ambositra, se trouve le site éco-touristique Lemur Forest Camp dans la réserve privée d'Ialatsara où nous allons passer la nuit.

Lambeau de forêt primaire à proximité d'Ambohimahasoa Bungalows du Lemur Forest Camp
Lambeau de forêt primaire à proximité d'Ambohimahasoa Bungalows du Lemur Forest Camp


Le campement est en pleine forêt et des bungalows confortables sont prêts à accueillir les touristes. Nous nous installons dans un de ceux-ci, puis vers 19h deux guides du camp nous emmènent faire une balade de nuit dans la forêt. L'objectif est d'observer des microcèbes, petits lémuriens nocturnes présents dans cette réserve. Nous nous postons près d'un premier site d'observation. Sylvain, un des guides, utilise des morceaux de banane pour attirer les microcèbes. A peine a t-il écrasé le fruit sur une branche, qu'un microcèbe roux (Microcebus rufus) fait une apparition éclair pour goûter à ce repas dont il raffole. Afin de respecter les yeux fragiles des microcèbes, nous n'avons pas utilisé de flash pour les photographier.

Apparition furtive d'un microcèbe roux Après quelques hésitations, les microcèbes mangent les morceaux de banane sans nous prêter trop attention Après quelques hésitations, les microcèbes mangent les morceaux de banane sans nous prêter trop attention
Apparition furtive d'un microcèbe roux Après quelques hésitations, les microcèbes mangent les morceaux de banane sans nous prêter trop attention


En chemin vers un autre point d'observation, nous croisons un petit tenrec noir et blanc (probablement de l'espèce Hemicentetes nigriceps). L'animal est trop rapide pour que nous puissions le prendre en photo. La promenade de nuit se poursuit par la recherche de caméléons. Ceux-ci dorment perchés sur les branches des arbres et sont facilement repérables à l'aide d'une lampe torche. Nous réussissons à trouver plusieurs caméléons d'espèces différentes : un Calumma brevicornis, un Calumma gastrotoenia et un Calumma parsonii.

Calumma brevicornis Calumma gastrotoenia
Calumma brevicornis Calumma gastrotoenia


Après cette sortie nocturne, nous nous installons dans la salle à manger commune du campement pour y prendre un excellent repas dans une ambiance fort sympathique. En sortant pour rejoindre notre bungalow, nous avons l'agréable surprise de croiser un groupe de lémurs à ventre roux (Eulemur rubriventer) qui vient fréquemment rendre visite au campement ! Instant magique pour cette première nuit en forêt !

 

Etape suivante : balade dans la forêt d'Ialatsara, route jusqu'au village de Ranomafana
Etape précédente : lac Tritriva, Antsirabe, route jusqu'à Ambositra

Écrit par Steph,  Mercredi 20 Janvier 2010 Catégorie : De Tana à Tuléar
 

Commentaires  

 
# RE: 15 Avril : d'Ambositra à Ialastara 05-09-2011 10:20
Superbes photos, la sortie nocturne procure toujours plus de sensation, mieux vaut ne pas oublier sa lampe torche dans ces excursions!
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
# RE: 15 Avril : d'Ambositra à Ialastara 18-10-2011 11:50
bonjour, pour des non randonneurs peux-t-on envisager cette randonnée? merci
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
# Rando mont AntetySteph 19-10-2011 08:01
Bonjour,
La randonnée que nous avons faite au mont Antety demande d'être quelque peu d'être en forme mais pas forcément d'avoir l'habitude de randonner. Le plus dur est à l'aller puisqu'il faut monter jusqu'au sommet, mais vous pouvez y aller à votre rythme bien sûr. Pour ma part, je n'étais pas très en forme lors de cette balade, aussi nous avons mis une bonne demi-journée, mais vous pouvez partir une journée entière.
Le mieux reste d'en discuter avec les guides sur place (que l'on rencontre facilement dans les hôtels). Ils proposent de nombreuses balades dans la région et pourront vous aider à choisir ce qui vous convient le mieux.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


© Les textes, photographies et vidéos du site sont protégés par des droits d'auteur. Ils sont la propriété de Stéphane Clerc et Cyrille Cornu.
Pour toute utilisation, nous faire une demande à contact@mada-voyage-nature.com.

Animé par Joomla!. Designed by: Free Joomla Theme, web hosting. Valid XHTML and CSS.

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs   Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre