Voyage en terre malgache - carnet de voyage à Madagascar
logo

26 Avril : Tsimbazaza (Antananarivo)

Entrée du Parc Zoologique et Botanique de TsimbazazaS'il est un endroit que nous vous conseillons de visiter à Antananarivo, il s'agit du parc botanique et zoologique de Tsimbazaza. Certes les animaux y sont parqués en cages et la nature y est recomposée, mais le lieu, loin de l'agitation du centre ville, est intéressant pour avoir un bon aperçu de la faune et de la flore malgaches. Le parc, fondé en 1925, s'étend sur 27 hectares. Le botaniste Pierre Boiteau en fut le directeur de 1934 à 1947 et créa la partie zoologique. Vous pourrez voir ici pas moins de 15 espèces de lémuriens, un vivarium, quantité d'oiseaux et même des crocodiles. A ce sujet, Gérald Durrell, auteur du délicieux roman "Le aye-aye et moi" et fervent protecteur de la nature, œuvra également au développement du site. Tsimbazaza est ouvert tous les jours de 9h à 17h et il vous en coûtera 10 000 ariary pour le visiter. La partie botanique est organisée autour d'un plan d'eau, le lac de la Reine. Vous pourrez y découvrir des plantes endémiques de Madagascar dont des orchidées, des baobabs, des didiéracées, des palmiers, des fougères et bien d'autres encore.

Le parc a été fondé par Pierre Boiteau en 1935 La partie botanique présente une riche collection de plantes endémiques de Madagascar La partie botanique présente une riche collection de plantes endémiques de Madagascar
Le parc a été fondé par Pierre Boiteau en 1935 La partie botanique présente une riche collection de plantes endémiques de Madagascar


La Rocaille africaine regroupe des plantes endémiques des milieux arides du Sud de l'île. Nous y retrouvons des espèces que nous avons observées durant notre périple.

Épine du christ ou somosomana (Euphorbia milii) Plante du genre Euphorbia aux terminaisons de couleur jaune
Épine du christ ou somosomana
(Euphorbia milii)
Plante du genre Euphorbia aux
terminaisons de couleur jaune


Une partie ethnologique est dédiée aux habitats et tombeaux traditionnels de différentes ethnies. Parmi ceux-ci, l'artisanat Zafimaniry a retenu notre attention par la qualité des ouvrages présentés. Les bois sculptés sont de toute beauté.

Maison traditionnelle Zafimaniry Bois sculpté Zafiminiry Tombeau Mahafaly
Maison traditionnelle Zafimaniry Bois sculpté Zafiminiry Tombeau Mahafaly


Originaire d'un atoll des Seychelles, la tortue éléphantine est la plus grande des tortues terrestres. Les mâles mesurent jusqu'à 1,20 m de longueur pour 300 kilos ! Cette tortue est exceptionnelle à plus d'un titre : elle peut vivre plus de 150 ans d'après les spécialistes.

Tortue géante des Seychelles ou tortue éléphantine (Dipsochelys dussumieri)
Tortue géante des Seychelles ou tortue éléphantine (Dipsochelys dussumieri)


En contrebas de la rocaille, la palmeraie abrite 110 espèces malgaches et étrangères. Le Lac de la Reine, aux eaux peu profondes, est peuplé de plantes aquatiques dont les Typhonodorum lindleyanum à la taille impressionnante. Cette plante, comme toutes celles de la famille des Aracées à laquelle elle appartient, a des fleurs en forme de cornets appelés sphates. Celles du Typhonodorum lindleyanum sont blanches. La plante pousse les pieds dans l'eau, mesure jusqu'à 4 mètres de hauteur et possède de très grandes feuilles (de plus d'un mètre). Les malgaches en consomment la base, appelée via, en complément alimentaire. Un peu dans les hauteurs, la rocaille américaine est repérable par ses grands cierges (euphorbiacées cactiformes dont l'euphorbe candelabre).

Palmeraie du parc Typhonodorum lindleyanum Euphorbe candelabre en fleurs
Palmeraie du parc Typhonodorum lindleyanum
Euphorbe candelabre en fleurs


Plusieurs îles accueillent des lémuriens. Il est tout de même plus agréable de voir ces petites peluches en quasi-liberté que dans des cages. Nous assistons au repas des makis catta dont les attitudes sont parfois étrangement proches de celles des hommes.

Le repas du Maki catta Lémurs couronnés (Eulemur coronatus), ankomba ou gidro en malgache
Le repas du Maki catta Lémurs couronnés (Eulemur coronatus),
ankomba ou gidro en malgache


Sur le lac, la floraison des lotus est particulièrement esthétique. Leurs fleurs blanches à cœur jaune émergent à quelques centimètres de l'eau au dessus d'un tapis de grandes feuilles propres et lustrées en forme d'assiettes.

Lotus en fleurs
Lotus en fleurs


Autres plantes aquatiques élégantes, les jacinthes d'eau (Eichhornia crassipes), originaires du Brésil. Elles forment des tapis flottants denses. Elles sont utilisées dans certains pays comme engrais organique, alimentation animale et même pour la confection de cordes.

Lentilles d'eau Jacinthe d'eau ou calamote
Lentilles d'eau Jacinthe d'eau ou calamote


Pas de bonbons aux lémuriens !La lémurie abrite 15 espèces de lémuriens. Un écriteau rappelle qu'il ne faut pas donner à manger à ces petites bêtes, nous aimons son style japonisant. Alors que nous faisons le tour des cages, organisées autour d'un bâtiment rond, une porte s'ouvre et un gardien nous propose discrètement d'entrer dans l'enceinte. Nous ne nous faisons pas prier et profitons de cette visite personnalisée des lieux. Autant dire que nous ne l'avons pas regretté ! le gardien nous propose de nourrir les lémuriens. Un rêve pour qui espère les approcher de près ! D'une manière générale, ce sont des animaux doux. Ils attrapent délicatement la nourriture que nous leur présentons. Steph est aux anges ! Quant à Cyrille, il s'amuse avec trois fulvus raffolant de miel !

Adorable petit mâle Eulemur coronatus Femelle Eulemur macaco flavifrons aux yeux turquoises Steph nourrit un couple d'Eulemur fulvus rufus
Adorable petit mâle
Eulemur coronatus
Femelle Eulemur macaco flavifrons
aux yeux turquoises
Steph nourrit un couple
d'Eulemur fulvus rufus
Posture amusante de la femelle Eulemur fulvus rufus Eulemur fulvus fulvus raffolant du miel Eulemur fulvus fulvus raffolant du miel
Posture amusante de la femelle Eulemur fulvus rufus Eulemur fulvus fulvus raffolant du miel


Le caméléon de Parson (Calumma parsonii) est un grand caméléon, il mesure jusqu'à 50 à 60 cm de long. Bien que commun à Madagascar, nous n'en avons pas vu sur le terrain. Nous sommes heureux de pouvoir observer ce spécimen en captivité.

Caméléon de Parson (Calumma parsonii) Caméléon de Parson (Calumma parsonii)
Caméléon de Parson (Calumma parsonii)


Une centaine d'espèces d'oiseaux sont rassemblés dans des volières. Nous arrivons à l'heure du repas du hibou malgache. Le petit bout de viande qui dépasse de son bec évoque une langue disproportionnée, cela mérite bien une photographie ! Le coua huppé est un magnifique oiseau coloré endémique de l'île. Autre oiseau endémique particulièrement beau, le coriol vouroudriou dont le gros œil nous fascine.

Hibou malgache (Asio madagascariensis) Coua huppé (Coua cristata dumonti) Coriol vouroudriou (Leptosomus discolor)
Hibou malgache (Asio madagascariensis) Coua huppé (Coua cristata dumonti) Coriol vouroudriou (Leptosomus discolor)


Certaines espèces en fleurs sont particulièrement colorées. Parmi les visiteurs du parc, nous remarquons une superbe libellule dorée.

Magnifique fleur rouge vif indéterminée Libellule dorée en liberté
Magnifique fleur rouge vif indéterminée Libellule dorée en liberté


Euphorbia enterophora est une euphorbe dont la taille atteint jusqu'à 20 mètres dans le Sud-Ouest de Madagascar. Originale, elle s'identifie aisément par la couleur rose-roux de l'extrémité de ses rameaux. Sa cousine, Euphorbia leucodendron, est un arbuste de taille plus modeste en forme de boule.

Euphorbia sp. Euphorbia leucodendron Euphorbia leucodendron
Euphorbia enterophora très colorée Euphorbia leucodendron


Comme son nom ne l'indique pas, le crocodile du Nil se rencontre dans beaucoup de pays d'Afrique. Ce saurien, dont la taille atteint exceptionnellement 7 mètres mais régulièrement 4 mètres pour les individus mâtures, est le grand carnivore de Madagascar. Il est victime d'une chasse importante et ne subsiste que dans les cours d'eau et lacs reculés de l'île. On l'appelle voy en malgache. C'est un animal dangereux car imprévisible, pour cette raison les malgaches le craignent.

Crocodile du Nil ou voy en malgache (Crocodylus niloticus)
Crocodile du Nil ou voy en malgache (Crocodylus niloticus)


Etape précédente : retour à Tuléar, avion pour Antananarivo
Etape suivante : Antananarivo et départ

Écrit par Steph,  Dimanche 20 Juin 2010 Catégorie : De Tana à Tuléar
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


© Les textes, photographies et vidéos du site sont protégés par des droits d'auteur. Ils sont la propriété de Stéphane Clerc et Cyrille Cornu.
Pour toute utilisation, nous faire une demande à contact@mada-voyage-nature.com.

Animé par Joomla!. Designed by: Free Joomla Theme, web hosting. Valid XHTML and CSS.

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs   Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre